Vous êtes ici :

Face aux bidonvilles lyonnais, le progrès des « grands ensembles »


Dans la mémoire collective, la France des années 1960 coïncide avec un besoin de nouveaux logements sans précédent. Il faut rappeler en effet l’ampleur de la demande. Durant la décennie, l’indice de fécondité moyen de la population française s’élève à près de 2,8 enfants par femme, tandis que près de 900 000 personnes arrivent de l’étranger en 1962, dans le sillage de la décolonisation. L’époque est aussi marquée par un mouvement d’exode rural qui traduit le recul de l’emploi agricole au profit de l’emploi industriel.

L’agglomération lyonnaise sera aux avant-postes de ces évolutions. L’essentiel de sa croissance démographique depuis l’après-guerre s’est fait sur une période de 15 ans, de 1955 à 1970, durant laquelle elle gagne près de 300 000 habitants. Faute de pouvoir répondre à l’ampleur des besoins en matière de logement, plusieurs bidonvilles s’installeront en son sein. En réponse à cette urgence, l’urbanisation des zones périphériques de l’agglomération est apparue comme une évidence.

Plusieurs Zones d’Urbanisation Prioritaires (ZUP) ont été mises en chantier entre le milieu des années 1950 et le milieu des années 1970. Aujourd’hui largement décriés, notamment pour leur conception industrielle et leur gigantisme, les « Grands Ensembles » de logements constituaient pourtant un progrès incontestable à l’époque. L’amélioration des conditions de vie qu’ils ont permis reste encore dans les mémoires…

Récit en images de l’essor démographique des années 1960 et de la création des ZUP

Loading the player...

Conception, réalisation et images : Vartan Ohanian

Témoignage de Franck SCHERRER : “L’ampleur du besoin de logement résulte de la conjonction de différents facteurs”

Loading the player...

Franck SCHERRER : directeur de l’Institut d’Urbanisme de Lyon, auteur d’une thèse sur le rôle de l’assainissement dans la construction politique de l’agglomération lyonnaise

Témoignage de Bruno POLGA : “Les secteurs en difficulté étaient localisés à proximité des grands sites industriels”

Loading the player...

Bruno POLGA : 1er adjoint au Maire de Saint-Priest de 1977 à 1983, Maire de Saint-Priest de 1983 à 2003, Conseiller communautaire de 1983 à 2008, Vice-président de la Communauté Urbaine de 1995 à 2008 (en charge successivement de l’eau et de l’assainissement, de l’habitat, de la propreté)

Témoignages de Charles DELFANTE

Charles DELFANTE (1926-2012) : Ancien directeur de l’atelier d’urbanisme de la ville de Lyon (ATURVIL) et de l’atelier d’urbanisme de la Communauté Urbaine (ATURCO), Conseiller permanent auprès de l’agence d’urbanisme de Lyon

Enquête sur les bidonvilles lyonnais en 1969

Témoignage d’André GERIN : “Les ZUP sont le prolongement du mouvement de la résistance”

Loading the player...

André GERIN : Maire de Vénissieux depuis 1985 ; Conseiller communautaire de 1985 à 2007 ; Vice-président de la Communauté urbaine de 2001 à 2006 (en charge de la sécurité et de la tranquillité publique)

Témoignages d’André GERIN et de Charles DELFANTE : “On ne peut pas imaginer aujourd’hui la joie qu’ont pu apporter les grands ensembles à l’époque”

Loading the player...

André GERIN : Maire de Vénissieux depuis 1985 ; Conseiller communautaire de 1985 à 2007 ; Vice-président de la Communauté urbaine de 2001 à 2006 (en charge de la sécurité et de la tranquillité publique)Charles DELFANTE (1926-2012) : Ancien directeur de l’atelier d’urbanisme de la ville de Lyon (ATURVIL) et de l’atelier d’urbanisme de la Communauté Urbaine (ATURCO), Conseiller permanent auprès de l’agence d’urbanisme de Lyon

Le mal logement à Lyon et les opérations de relogement dans les ZUP

Les réalisations des offices Hlm de Lyon et de Villeurbanne (1964)

Retrouvez ce média sur www.ina.fr

La Duchère (1970)

Retrouvez ce média sur www.ina.fr