Vous êtes ici :

1982-1995, de la Commission Permanente pour l’Habitat Social (CPHS) au premier Plan Local de l’Habitat (PLH) : la question de l’habitat devient une préoccupation d’agglomération


Dès sa création en 1969, la Communauté Urbaine détient une compétence en matière de « service du logement et organismes HLM ». Pour autant, elle reste à l’écart des opérations de ZUP. À la fin des années 1970 et au début des années 1980, l’institution communautaire est d’abord préoccupée par la rénovation et la réhabilitation du parc de logement du centre de l’agglomération. Ces efforts de résorption des taudis vont cependant entrainer l’arrivée de populations davantage paupérisées dans les grands ensembles de l’agglomération. Ils vont aussi révéler la fonction sociale assurée par les taudis vis-à-vis des plus démunis.

Ces questions figureront parmi les grands sujets de réflexion animeront le début d’une coopération entre les différents acteurs de l’agglomération intervenant dans le champ de l’habitat. Au cours de l’année 1982, la Commission Permanente pour l’Habitat social (CPHS), créée à l’initiative de l’agence d’urbanisme pour construire une dynamique solidaire d’agglomération, se réunit pour la première fois. Elle porte les premières réflexions sur les équilibres de peuplement au niveau de l’agglomération et promeut un premier Plan Local de l’Habitat (PLH) expérimental qui ne sera cependant jamais examiné par l’assemblée communautaire.

Mais c’est une nouvelle fois l’élection de Michel Noir à la tête de la maire de Lyon et de la présidence communautaire en 1989, ainsi que l’adoption de la loi d’orientation pour la ville en 1991 et du Schéma Directeur de l’Agglomération Lyonnaise (Lyon 2010) en 1992, qui vont permettre à la réflexion collective de trouver un véritable débouché en termes de politique d’agglomération. La Communauté Urbaine se voit dotée d’une mission Habitat animée par Michel Rouge, jusqu’alors membre actif de l’association lyonnaise Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL). Outre l’effort conduit en matière d’hébergement social et de réhabilitation du parc de logement social de l’agglomération, l’institution communautaire va également relancer l’élaboration du premier PLH qui sera adopté en 1995. C’est l’un des premiers réalisé à cette échelle en France. En somme, durant cette première moitié des années 1990, le Grand Lyon s’est attaché à définir une politique de l’habitat d’agglomération.

La Commission Permanente pour l’Habitat Social (CPHS)pose les bases d’une réflexion collective d’agglomérationautour des problématiques de l’habitat

Bruno VOISIN : Assistant d’études au sein de différents bureaux d’études en sociologie urbaine dans l’agglomération lyonnaise de 1972 à 1979 – entre à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise en 1980 – chargé d’opération Habitat et Vie Sociale (HVS) pour le quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 1984 – chargé d’études sur les diagnostics Développement Social Urbain (DSQ) des grands quartiers sociaux de l’agglomération jusqu’en 1989 – chef de projet Développement Social Urbain sur le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1994 – chargé de mission sur les questions de politique de la ville et de l’habitat, d’usages des espaces publics à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise.

 

André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008.

 

De la résorption des taudis à la créationde résidences sociales, accueillir les plus démunis

André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008.

 

Avec l’arrivée de Michel Noir, l’habitat devient une politique communautaire

André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008.

 

La création de la mission habitat

Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain.

 

Bruno VOISIN : Assistant d’études au sein de différents bureaux d’études en sociologie urbaine dans l’agglomération lyonnaise de 1972 à 1979 – entre à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise en 1980 – chargé d’opération Habitat et Vie Sociale (HVS) pour le quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 1984 – chargé d’études sur les diagnostics Développement Social Urbain (DSQ) des grands quartiers sociaux de l’agglomération jusqu’en 1989 – chef de projet Développement Social Urbain sur le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1994 – chargé de mission sur les questions de politique de la ville et de l’habitat, d’usages des espaces publics à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise.

 

André GACHET : Permanent de la Cimade (association de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile) à Lyon jusqu’en 1979 – Membre fondateur et chargé de mission de l’association Action pour l’Insertion sociale par le logement (ALPIL) – Président de la Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (FAPIL) de 2000 à 2008.

 

L’accélération du rythme de réhabilitation des logements sociaux

Michel NOIR : Conseiller municipal de Lyon de 1977 à 1983 – Adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Communauté Urbaine en charge des affaires économiques de 1983 à 1989 – Maire de Lyon et président de la Communauté Urbaine de 1989 à 1995.

 

Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain.

 

Jean-François RAJON : Directeur général de Logirel (bailleur HLM privé) de 1978 à 2002

 

Etat des lieux de l’intervention du Grand Lyon en matière d’habitat au tournant des années 2000

Rachel MIGNARD : Entre à la Communauté Urbaine en 2003 – Chef de projet pour l’élaboration du Plan Local de l’Habitat au sein de la mission habitat jusqu’en 2009 – Chef de projet à la direction de l’aménagement