Vous êtes ici :

Quel bilan après 30 ans d’efforts ? Des quartiers revigorés, des habitants toujours fragiles, des parcours résidentiels sous contrainte


Voila plusieurs décennies que la puissance publique s’efforce de raccrocher les anciennes ZUP au reste de la ville, de favoriser l’insertion de leurs habitants dans la société, de faciliter l’accès au logement et les parcours résidentiels de l’ensemble des citadins. Dès lors, quelles avancées peut-on observer ? Quelles difficultés demeurent ou sont apparues au fil du temps ? Faire un bilan des politiques de la ville et de l’habitat reste difficile dans la mesure où l’on ne sait pas toujours si l’on fait référence aux habitants eux-mêmes ou aux quartiers qui les accueillent, à des évolutions quantifiables ou au ressenti des acteurs…

Alors que les conditions de vie dans les quartiers sensibles semblent avoir connues une réelle amélioration, la crise financière et économique amorcée en 2008 entraine une dégradation de la situation socio-économique de leurs habitants, tandis que la flambée des prix de l’immobilier est venue plomber le budget de l’ensemble des ménages et menacer l’accès au logement de certains d’entre eux. Un certain nombre d’études indiquent que les écarts de richesse s’accroissent entre l’est de l’agglomération lyonnaise et l’ouest de l’agglomération lyonnaise, que le chômage régresse depuis une dizaine d’années mais que la pauvreté et la précarité progressent.

Si l’on avait rien fait…

Jean-Pierre CHARBONNEAU : Chef de Projet des Minguettes de 1987 à 1989 – Conseiller technique d’Henry Chabert, ancien Adjoint à l’urbanisme et Vice-Président de la Communauté Urbaine en charge de l’urbanisme de 1989 à 2001 (politique d’aménagement des espaces publics de l’agglomération, politique de développement des quartiers difficiles, montage d’opérations complexes (TC, lumière, festival des lumières) – Conseiller technique de Gilles Buna, Adjoint à l’urbanisme de Lyon, Vice-Président du Grand Lyon chargé de l’urbanisme depuis 2001 (Plan lumière, berges du Rhône, déplacements…).

 

Bruno POLGA : 1er adjoint au Maire de Saint-Priest de 1977 à 1983, Maire de Saint-Priest de 1983 à 2003, Conseiller communautaire de 1983 à 2008, Vice-président de la Communauté Urbaine de 1995 à 2008 (en charge successivement de l’eau et de l’assainissement, de l’habitat, de la propreté).

 

Aujourd’hui, des quartiers réinsérés dans la dynamique d’agglomération…

Maurice CHARRIER : Conseiller municipal de Vaulx-en-Velin de 1977 à 1985 – Maire de Vaulx-en-Velin de 1985 à 2009 – Vice-président de la Communauté Urbaine depuis 1995, en charge de l’urbanisme commercial jusqu’en 2001, de la politique de la ville jusqu’en 2004, de l’urbanisme et de l’aménagement des territoires jusqu’en 2008, de la politique de la ville depuis 2008.

 

Bruno VOISIN : Assistant d’études au sein de différents bureaux d’études en sociologie urbaine dans l’agglomération lyonnaise de 1972 à 1979 – entre à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise en 1980 – chargé d’opération Habitat et Vie Sociale (HVS) pour le quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 1984 – chargé d’études sur les diagnostics Développement Social Urbain (DSQ) des grands quartiers sociaux de l’agglomération jusqu’en 1989 – chef de projet Développement Social Urbain sur le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1994 – chargé de mission sur les questions de politique de la ville et de l’habitat, d’usages des espaces publics à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise.

 

Rémi NOUVEAU : Entre à la Communauté Urbaine en 1990 – Chef de projet du Grand Projet Urbain (GPU) de Vaux-en-Velin jusqu’en 1999 – Chef de projet du Grand Projet de Ville (GPV) du quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 2003 – Direction-adjoint du service politique de la ville et renouvellement urbain jusqu’en 2009 – Directeur de l’habitat et du développement solidaire urbain.

 

Bruno COUTURIER : Entre à la Communauté Urbaine en 1989 – Assistant du chef de projet politique de la ville pour le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1995 – Chef de projet politique de la ville pour les quartiers Moncey, Voltaire et Guillotière de Lyon jusqu’en 2000 – Chef de projet pour l’accueil des gens du voyage et les foyers de travailleurs migrants jusqu’en 2004 – Chargé de mission concertation à Direction de prospective et de stratégie d’agglomération et co-animateur de l’atelier sur le renouvellement urbain de la conférence d’agglomération de l’habitat jusqu’en 2006 – Directeur du Grand Projet de Ville du quartier de la Duchère.

 

André GERIN : Maire de Vénissieux depuis 1985 ; Conseiller communautaire de 1985 à 2007 ; Vice-président de la Communauté urbaine de 2001 à 2006 (en charge de la sécurité et de la tranquillité publique).

 

… mais des habitants qui restent plus fragiles face à la conjoncture économique

Bruno VOISIN : Assistant d’études au sein de différents bureaux d’études en sociologie urbaine dans l’agglomération lyonnaise de 1972 à 1979 – entre à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise en 1980 – chargé d’opération Habitat et Vie Sociale (HVS) pour le quartier des Minguettes à Vénissieux jusqu’en 1984 – chargé d’études sur les diagnostics Développement Social Urbain (DSQ) des grands quartiers sociaux de l’agglomération jusqu’en 1989 – chef de projet Développement Social Urbain sur le quartier de la Duchère à Lyon jusqu’en 1994 – chargé de mission sur les questions de politique de la ville et de l’habitat, d’usages des espaces publics à l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise.

 

André GERIN : Maire de Vénissieux depuis 1985 ; Conseiller communautaire de 1985 à 2007 ; Vice-président de la Communauté urbaine de 2001 à 2006 (en charge de la sécurité et de la tranquillité publique).

 

2003, 20 ans après la marche pour l’égalité, quel bilan pour l’intégration des populations d’origine étrangère? (2.17 minutes)

A voir sur www.ina.fr