Vous êtes ici :

1990-1993, le Grand Lyon prend en main la compétence « développement économique » : création de la Mission Développement Economique et de la Direction des Affaires Economiques et Internationales


Après la mise en place du Plan d’Action Technopole, l’élaboration du nouveau Schéma Directeur de l’agglomération lyonnaise lancée au milieu des années 1980 va constituer un autre temps fort de la diffusion de la question du développement économique auprès des élus et techniciens de la Communauté Urbaine. Sur la base des éclairages de la CCIL et de l’ADERLY, les thèmes de la construction européenne, de l’internationalisation de l’économie, de la concurrence entre territoires, de la stagnation de l’emploi occupent en effet une large place dans la réflexion et les orientations exprimées par la démarche Lyon 2010. En écho, les élections municipales de 1989 vont consacrer la mise à l’agenda politique communautaire de la problématique économique avec l’arrivée de Michel Noir à la tête de la mairie de Lyon et de la Communauté Urbaine.

Adoptant une posture de « maire entrepreneur », Michel Noir affiche sa volonté de mettre en œuvre l’ambition économique du schéma directeur Lyon 2010. Il entend également faire de la Communauté Urbaine la cheville ouvrière de cette nouvelle politique d’agglomération, anticipant ainsi la loi relative à l’administration territoriale de la République de 1992 qui transfère la compétence « développement économique » des communes vers les communautés urbaines. Dans le cadre de la vaste réorganisation des services communautaires impulsée par la nouvelle mandature, la Communauté Urbaine va se doter dès 1990 d’un premier service à vocation économique : la « Mission Développement Economique » (MDE). Intégrée au sein du Département Développement Urbain, la MDE va amorcer la construction d’une expertise économique communautaire en mettant en place des outils d’observation du tissu économique de l’agglomération en lien avec l’agence d’urbanisme. Elle va progressivement se substituer à l’ADERLY pour ce qui concerne la mission d’accueil physique des entreprises en développant des dispositifs de recensement de l’offre immobilière et foncière (bureaux, terrains industriels, locaux commerciaux) disponible et améliorant cette dernière par des opérations d’aménagement et de réhabilitation de zones d’activités. La MDE va également prendre en charge la préparation du volet économique des opérations d’urbanisme et des documents de planification. A ce titre, elle participe à l’élaboration du premier Schéma Directeur d’Urbanisme Commercial (SDUC) qui sera adopté en 1994.

Pour développer sa vision stratégique du développement économique de l’agglomération, l’institution communautaire va se doter d’un autre service économique en 1993 : la Direction des affaires économiques et internationales (DAEI). Prenant place à coté du Département Développement Urbain et des Directions des Services Urbains, cette dernière se voit confiée trois grandes missions : développer des relations de proximité avec les acteurs économiques afin de mieux comprendre leurs besoins et leurs projets et de pouvoir proposer un programme d’action communautaire pertinent (160 entretiens seront conduits en 1993 à la suite desquels sera élaboré le document d’orientation « Grand Lyon 2010 : comment favoriser le développement économique ») ; professionnaliser l’action communautaire en matière d’implantation des entreprises sur le territoire d’agglomération (formalisation de l’offre de sites d’accueil et renforcement de la coordination avec l’ADERLY, la CCIL et l’Agence d’urbanisme) ; sensibiliser l’ensemble des services communautaires aux besoins et contraintes des entreprises. La DAEI, à laquelle sera intégrée la MDE durant la deuxième moitié des années 1990, ne va cesser de monter en puissance en termes de moyens et de domaines d’intervention au fil des mandatures, permettant au Grand Lyon de devenir le principal animateur de la gouvernance et de la mise en œuvre de la politique de développement économique d’agglomération.

Jean-Marc ROUMILHAC : Chargé de mission à la direction du commerce de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon (CCIL) de 1973 à 1980 – Responsable de la prospection France au sein de l’Agence de développement de la région lyonnaise (ADERLY) jusqu’en 2001 – Directeur général du GIP Mission ingénierie et prospectives Rhône-Alpes (Mipra) Pierre-Yves TESSE : Chargé d’études à l’Organisations d’Etudes d’Aménagement de l’Aire Métropolitaine lyonnaise (OREAM) de 1966 à 1973 ; Chargé de mission à l’Agence de Développement Economique de la Région lyonnaise (ADERLY) de 1973 à 1990 ; Directeur de l’Animation Economique et de l’Aménagement à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon (CCI) de 1990 à 2006

Michel NOIR : Conseiller municipal de Lyon de 1977 à 1983 – Adjoint au maire de Lyon et vice-président de la Communauté Urbaine en charge des affaires économiques de 1983 à 1989 – Maire de Lyon et président de la Communauté Urbaine de 1989 à 1995

Jacques MOULINIER (1938-2010) : Fondateur et responsable de la revue « Lyon Forum » entre 1968 et 1978, qui traitait de la vie politique, culturelle et économique de Lyon ; Conseiller municipal de la ville de Lyon et Vice-président de la Communauté Urbaine de 1977 et 2001 (en charge successivement de l’urbanisme, des nouvelles technologies de communication, du développement économique et international, de la stratégie d’agglomération)

Pierre DUCRET : Secrétaire général de la Communauté Urbaine de Lyon de 1990 à 1996

François PAYEBIEN : Chargé de mission Développement économique à la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement Rhône Alpes (DRIRE) de 1987 à 1993 - Chargé de mission Aménagement du territoire au Conseil Régional Rhône Alpes jusqu’en 1998 - Responsable de l’innovation puis directeur du marketing et de la stratégie économique au sein de la Direction des Affaires Économiques et Internationales (DAEI) jusqu’en 2009 - Directeur général adjoint en charge du développement économique et territorial à la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère (CAPI) jusqu’en 2010 - Directeur de cabinet du président de la CAPI