Vous êtes ici :

1997-2001 : l’élaboration du Schéma de Développement Economique portée par l’Agence d’urbanisme se fonde sur une large participation des acteurs économiques


Parallèlement à la relance du Plan Technopole, le Grand Lyon confie à l’Agence d’urbanisme et à son président Henry Chabert la mission de réaliser un diagnostic du tissu économique local, sur la base duquel devra être défini un plan d’actions économiques à 10 ans. Lancée en 1997, cette démarche d’élaboration du « Schéma de Développement Economique » (SDE) de l’agglomération lyonnaise devait permettre de donner une nouvelle légitimité à la politique de développement économique d’agglomération en la fondant sur la mobilisation la plus large possible des acteurs économiques.

Le diagnostic économique réalisé dans le cadre de la démarche SDE sera sans précédent en raison de sa dimension participative mais également pour le vaste travail d’objectivation de la situation économique lyonnaise auquel il va donner lieu. Cet état des lieux va se révéler riche d’enseignements en pointant notamment la puissance industrielle du tissu économique lyonnais et les limites de son caractère généraliste ou encore le déclin de Lyon en matière de création d’entreprises. Devant l’intérêt des enseignements issus du diagnostic, les principales partie-prenantes de la démarche (Grand Lyon, CCIL, CGPME, Chambre des métiers, GIL-MEDEF) décident dès 2000 de poursuivre l’effort d’analyse en confiant à l’Agence d’Urbanisme la mission de mettre sur pied et d’animer un outil pérenne de veille et d’intelligence économique : l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie (OPALE).

La démarche de diagnostic débouche au tournant des années 2000 sur l’identification de trois grandes orientations prioritaires pour la politique de développement économique, déclinées chacune en plusieurs actions thématiques : favoriser l’esprit d’entreprendre et créer les conditions favorables à la création, la reprise ou la transmission d’entreprises ; favoriser l’adaptation des PME-PMI par la mise en place d’actions contribuant à la diffusion des innovations technologiques (TIC en particulier), sociales et organisationnelles ; affirmer le positionnement de l’agglomération lyonnaise dans deux filières de pointe (biotechnologies et TIC). Ces orientations et leviers seront ensuite traduits dans un plan regroupant 66 actions-cadres, au début de l’année 2001.

Au total, à la veille des élections municipales, la démarche SDE apparait comme une plateforme partenariale « apolitique » au service de la politique de développement économique d’agglomération. Elu en 2001 à la présidence de la Communauté Urbaine, Gérard Collomb va reprendre à son compte le principe d’une gouvernance économique d’agglomération promu par la démarche SDE. Le volet économique du nouveau plan de mandat communautaire 2001-2007 intègrera également ses principales orientations.

L’origine de la démarche SDE

Henry CHABERT : Conseiller municipal de Lyon et conseiller communautaire de 1983 à 1989 en charge du développement social des quartiers – Adjoint au maire de Lyon et vice-président à la Communauté Urbaine en charge de l’aménagement et du développement urbain de 1989 à 2001 – Président de l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise de 1995 à 2001

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005.

 

Une démarche se voulant ouverte aux acteurs économiques

Henry CHABERT : Conseiller municipal de Lyon et conseiller communautaire de 1983 à 1989 en charge du développement social des quartiers – Adjoint au maire de Lyon et vice-président à la Communauté Urbaine en charge de l’aménagement et du développement urbain de 1989 à 2001 – Président de l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise de 1995 à 2001

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005.

 

La méthode de travail

Henry CHABERT : Conseiller municipal de Lyon et conseiller communautaire de 1983 à 1989 en charge du développement social des quartiers – Adjoint au maire de Lyon et vice-président à la Communauté Urbaine en charge de l’aménagement et du développement urbain de 1989 à 2001 – Président de l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise de 1995 à 2001

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005.

 

Les enseignements du diagnostic

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005.

 

Les orientations stratégiques

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005

Henry CHABERT : Conseiller municipal de Lyon et conseiller communautaire de 1983 à 1989 en charge du développement social des quartiers – Adjoint au maire de Lyon et vice-président à la Communauté Urbaine en charge de l’aménagement et du développement urbain de 1989 à 2001 – Président de l’agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise de 1995 à 2001

 

L’implication de la Communauté Urbaine dans la démarche SDE

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005

Jean-Louis MEYNET : Délégué général au développement économique et international du Grand Lyon de 1998 à 2007

François PAYEBIEN : Chargé de mission Développement économique à la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement Rhône Alpes (DRIRE) de 1987 à 1993 - Chargé de mission Aménagement du territoire au Conseil Régional Rhône Alpes jusqu’en 1998 - Responsable de l’innovation puis directeur du marketing et de la stratégie économique au sein de la Direction des Affaires Économiques et Internationales (DAEI) jusqu’en 2009 - Directeur général adjoint en charge du développement économique et territorial à la Communauté d’Agglomération des Portes de l’Isère (CAPI) jusqu’en 2010 - Directeur de cabinet du président de la CAPI

 

La mise en place de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie

Emmanuel CELLIER : Chargé d’études au sein de l’Observatoire de l’emploi de la Loire (ELO) jusqu’en 1995 – Chargé d’études « Déplacements » puis « Habitat » au sein de l’Agence d’Urbanisme de Lyon jusqu’en 1998 – Chargé d’études pour le diagnostic économique du Schéma de Développement Economique jusqu’en 2000 – Responsable de l’Observatoire Partenarial Lyonnais en Economie de 2000 à 2005 – Chargé de mission « Coopérations et évolutions métropolitaines » depuis 2005