Vous êtes ici :

Le lancement de la Communauté Urbaine


Suite à la loi du 31 décembre 1966 instaurant les communautés urbaines, un décret publié le 16 décembre 1968 fixe au 1er janvier 1969 la date d’exercice des compétences de la Communauté Urbaine de Lyon. Conformément à la volonté du législateur, l’objectif est de faire naître une nouvelle administration ayant vocation à mutualiser des compétences techniques (adduction et assainissement, propreté et gestion des déchets, voirie et aménagement des espaces publics, etc.) exercées jusque là par les communes. Pour ceux qui décident justement de quitter les communes pour le projet intercommunal, il s’agit là d’un véritable défi organisationnel ! Pilotée par Henri Meulet, ancien secrétaire général des services municipaux de la ville de Villeurbanne et futur responsable des services communautaires, la démarche consiste à mettre sur pieds un outil d’agglomération en s’appuyant sur des ressources financières, moyens matériels et ressources humaines tout à fait disparates puisque issus de communes aux physionomies pour le moins hétérogènes. Outre les enjeux proprement techniques et logistiques, cette démarche de mutualisation va soulever de multiples difficultés d’ordre administratif. Où accueillir les services de la Communauté Urbaine ? Comment bâtir son premier budget ? Comment faire face aux premières dépenses ?…

 

Les transferts de personnels entre les communes et la Communauté Urbaine

Pierre MALHIERE : Entré à la Communauté Urbaine début 1971 comme juriste de l’Atelier d’urbanisme («Secrétaire» de la coordination ATURCO-Aménagement urbain-service administratif communautaire) - A partir de 1974, «permanent» du Groupe Planification auprès du secrétaire général – crée le service des gestions déléguées en 1982 – directeur du Service des finances de 1983 jusqu’en 1990

Jean BARBOYON : Directeur des services techniques de la ville de Villeurbanne de 1959 à 1969 – Entre à la Communauté Urbaine en 1969 pour devenir Ingénieur en chef du service Architecture jusqu’en 1984 – Ingénieur en chef du centre de données urbaines du Département Développement jusqu’en 1990 - Responsable de la mission Conseil auprès de la direction générale jusqu’en 1993

 

Les aléas du lancement de la Communauté Urbaine

Pierre MALHIERE : Entré à la Communauté Urbaine début 1971 comme juriste de l’Atelier d’urbanisme («Secrétaire» de la coordination ATURCO-Aménagement urbain-service administratif communautaire) - A partir de 1974, «permanent» du Groupe Planification auprès du secrétaire général – crée le service des gestions déléguées en 1982 – directeur du Service des finances de 1983 jusqu’en 1990

 

Les grands postes de dépenses

Pierre MALHIERE : Entré à la Communauté Urbaine début 1971 comme juriste de l’Atelier d’urbanisme («Secrétaire» de la coordination ATURCO-Aménagement urbain-service administratif communautaire) - A partir de 1974, «permanent» du Groupe Planification auprès du secrétaire général – crée le service des gestions déléguées en 1982 – directeur du Service des finances de 1983 jusqu’en 1990

 

La gestion du personnel

Pierre MALHIERE : Entré à la Communauté Urbaine début 1971 comme juriste de l’Atelier d’urbanisme («Secrétaire» de la coordination ATURCO-Aménagement urbain-service administratif communautaire) - A partir de 1974, «permanent» du Groupe Planification auprès du secrétaire général – crée le service des gestions déléguées en 1982 – directeur du Service des finances de 1983 jusqu’en 1990