Vous êtes ici :

Un métro pour Lyon : le succès d’une infrastructure désirée et portée par les lyonnais


Période d’euphorie automobile, les années 1960 coïncident avec le démantèlement des réseaux de tramway existants au sein de l’agglomération. Alors que les transports collectifs touchent le fond, un ingénieur d’Etat va faire émerger l’idée d’un métro lyonnais pour répondre au risque d’engorgement automobile qui se profile déjà. Cette vision va sortir de la confidentialité, saisie par la société civile lyonnaise et… le ministre de l’Equipement, Edgar Pisani. Une société mixte sera créée pour porter le projet : la Société d’Etudes du Métropolitain de l’Agglomération Lyonnaise (SEMALY).

Quinze ans après le début des premières études préalables, à la suite d’une période de travaux qui met « les quartiers centraux à feu et à sang », la première ligne du métro lyonnais, la ligne A, est enfin mise en service en 1978. Les travaux, le matériel roulant comme la gestion de la nouvelle infrastructure donneront lieu à de multiples innovations qui feront du métro lyonnais le plus moderne du monde à l’époque. Le succès est tout de suite au rendez-vous. Avec le métro, la fréquentation des transports en commun lyonnais va renouer avec la croissance.

Le réseau de métro

 

 

Témoignages de René WALDMANN

La conception du projet

La réalisation du métro, son lancement et son évolution

René WALDMANN : ingénieur d’arrondissement à la division des transports au service ordinaire des Ponts et Chaussées de Lyon de 1957 à 1967 - Directeur de la Société d’économie mixte du métropolitain de l’agglomération lyonnaise (SEMALY) de sa création en 1967 à 1990 – Inspecteur régional des transports sur Rhône-Alpes et Auvergne de 1990 à 1995

Portrait du métro de Lyon (1971)

Retrouvez ce média sur www.ina.fr