Vous êtes ici :

La création d’un service "Espace Public"au sein de la Communauté urbaine de Lyon (1990) : une initiative pionnière en France


Étude

Contexte de la synthèse : Après avoir été créée comme une communauté de moyens il y a 40 ans de cela, sous l’impulsion de l’État, le Grand Lyon constitue aujourd’hui une communauté de projets autonome, reconnue pour son efficacité dans la gestion d’un territoire qui regroupe 57 communes et plus de 1,3 millions d'habitants. Mais l’histoire ne s’arrête jamais : cette collectivité reste en devenir et l’enjeu est désormais de constituer une véritable communauté de destin, inscrite dans le grand bassin de vie de l'agglomération, à savoir le territoire qui, de Saint-Etienne à Ambérieu-en-Bugey, de Vienne à Villefranche-sur-Saône, regroupe plus de 2 millions d'habitants. 2 millions d'habitants rapprochés par les réalités de la vie quotidienne, mais aussi par la nécessité de former une masse critique capable de maintenir la capacité d'innovation et le rang du Grand Lyon dans le contexte de la concurrence internationale du 21e siècle. Pour y parvenir, il s’agit non seulement de partager collectivement des projets, mais aussi de se doter de racines communes.

Résumé : L’agglomération lyonnaise conduit depuis près de 20 ans une politique d’aménagement des espaces publics qui a largement transformé le paysage urbain et changé l’image de la ville, tout en  induisant de nouvelles pratiques de la part des citadins. Mise en œuvre par un service spécialisé au sein de la Communauté urbaine, elle est reconnue pour son caractère pionnier, sa cohérence et la qualité de ses réalisations par de nombreux professionnels de l’urbanisme, français et étrangers. Comment est née cette politique ? Quels en sont les principes fondateurs ? Et comment a-t-elle évolué au fil du temps, par-delà les inévitables « ratés » et tâtonnements de l’expérimentation ? Retour sur archives et témoignages, pour mieux comprendre les raisons d’un succès.

Sommaire :

I.    Réinvestir la rue au profit des piétons : l’expérience des années 70
II.    L’espace public : un rôle social et symbolique dans la ville
III.    1989. Nouveau pouvoir politique, changement d’époque
IV.    La maîtrise d’ouvrage en espaces publics : un nouveau métier au sein du Grand Lyon
V.    Les prémisses d’un travail de longue haleine
VI.    Les raisons de l’innovation : l’apport de la réflexion urbanistique et sociologique locale et l’impact de la « crise des banlieues»
VII.    L’espace public, outil de la recomposition urbaine : l’exemple de Barcelone et l’invention du « modèle lyonnais »
VIII.    Une politique globale et trois mots d’ordre : solidarité d’agglomération, créativité, unité
IX.    S’organiser pour travailler de manière transversale
X.    De 1990 à 2008 : ajustements et continuité